"J'ai la haine de la haine et je désapprouve toute violence dans les rapports entre les hommes." 

Felix Houphouet Boigny

juillet 2018

CONTRY MUSIC, COHÉSION SOCIALE ET EDUCATION

Catégorie : News

Le duo américain Doster & Engle ont célébré la musique comme agent de promotion de la cohésion sociale et de l’éducation en Côte d’Ivoire ABIDJAN, Côte d'Ivoire, 09 juillet 2018 – Le duo américain Doster & Engle vient de conclure une tournée en Côte d’Ivoire destinée à célébrer la musique comme agent de promotion de la cohésion sociale et de l’éducation. Les deux musiciens étaient à Abidjan du 1er au 7 juillet dans le cadre du programme Arts Envoy, un programme du gouvernement des Etats-Unis. La venue de Doster & Engle démontre aussi l’engagement de l’Ambassade américaine en Côte d’Ivoire à renforcer les liens entre les deux pays. Le duo spécialisé dans la musique folklorique américaine a animé un master class avec des étudiants de la prestigieuse école de musique de l’Institut National des Arts d’Abidjan (INSAAC) et joué ensemble avec Heaven Singers, un groupe musical ivoirien, lors de la célébration de la fête nationale des Etats-Unis. Le duo Doster & Engle a également offert plusieurs concerts au public et visité l’Orphelinat de Bingerville pour égayer les pensionnaires. Au cours de leur visite les deux musiciens ont mis un accent particulier sur la musique en tant qu’agent de changement chez les jeunes, surtout ceux à risque. L’importance de l’éducation et la façon dont la musique peut jouer un rôle clé dans l'éducation ont constitué également un message central tout au long du programme, en particulier lors des rencontres avec les élèves et les jeunes à risque. Greg Engle, l’un des membres du duo a été ambassadeur au Togo et en Iraq et Directeur du Corps de la Paix en Ethiopie. Il a travaillé pendant longtemps en Afrique et en tant que musicien, il utilise son talent pour aborder les questions de politique générale, allant de la lutte contre le VIH et la résolution des conflits ; à la lutte contre l’extrémisme violent et les violences basées sur le genre.   Source (Ambassade des Etats-Unis)

La Deutsche Welle Akademie, de retour à Studio Mozaik

Catégorie : News

Dans le cadre de son projet de développement des Médias en Afrique, la Deutsche Welle Akademie est revenue, comme prévu, à Studio Mozaik, après son passage, le 2 Juillet dernier. Cette fois-ci, pour une rencontre-discussion sur « La qualité des médias en Côte d’Ivoire ». Ce Mardi 10 Juillet, pendant plus d’une heure, les émissaires de la structure de formation du média public allemand, en l’occurrence Mesdames Elena Ern et Lea Nandzik, ont échangé avec une audience diversifiée. Des jeunes provenant des organisations de la société civile et des partis politiques étaient présents. A leurs côtés, les journalistes n’ont pas manqué à l’appel, vu l’importance du sujet. Après une brève présentation de la Deutsche Welle Akademie et de sa mission en terre d’Eburnie, place aux échanges. Quelques-uns des points passés en revue : Existe-t-il une presse indépendante en Côte d’ivoire? Quelles sont vos motivations dans le choix d’un média, pour vous informer? Quelles sont vos attentes en matière de programme d’émissions, en tant que citoyens? Soulignons que les avis étaient partagés face à toutes ces interrogations. Chose qui a enrichi d’ailleurs cette séance de discussion. Cette rencontre s’inscrit spécifiquement dans le cadre de la mission d’exploration de l’environnement des médias en Côte d’Ivoire, en vue de l’installation en 2019, de cette académie sur les bords de la lagune Ebrié. La Deutsche Welle Akademie œuvre au développement des médias, au renforcement des capacités des journalistes et à la promotion des droits de l’Homme Hormis Abidjan, la délégation allemande a parcouru à ce jour, les localités de Bouaké et de Yamoussoukro. Didier N’GUESSAN

Studio Mozaik en mode « country music »

Catégorie : News

Les musiciens américains Doster et Engle qui séjournent en Côte d’Ivoire depuis le dimanche 1er juillet dernier ont visité Studio Mozaik ce Jeudi 5 juillet en compagnie de Madame Catherine DIOP, La Chargée de la culture et Monsieur Teko Folli, chargé de l’information à l’Ambassade des États-Unis. Après une brève visite de l’école des radios, les musiciens américains ont participé à l’enregistrement d’un numéro spécial de « Culture Mozaik », un programme dédié à la promotion de la diversité culturelle, animée par Miss Kady Traoré, produit par Studio Mozaik et diffusée sur la plateforme Radio Synergie au profit des 50 radios de proximité reparties sur tout le territoire national. La visite de Doster et Engle, qui font de la "Country Music" a pour but de montrer à quel point les racines musicales africaines sont intégrales à l'expérience américaine et à la culture américaine. Au cours de cette visite en Côte d’Ivoire les musiciens américains vont jouer avec les jeunes et animer des ateliers. La présence des musiciens américains en Côte d’Ivoire entre dans le cadre des priorités de l’Ambassade des Etats-Unis à travailler avec les jeunes afin de promouvoir l'importance de l'éducation et le rôle que la musique peut jouer dans les écoles et comme agent de changement dans l'amélioration de la vie des jeunes à risque. Doster et Engle ont animé des ateliers avec des étudiants de l'Institut National des Arts à Abidjan (INSAAC). Ils donneront également des concerts destinés au public des jeunes, notamment au Village d'enfants SOS à Abobo et à l'orphelinat de Bingerville.

AURELIE AZIALO EN VISITE À STUDIO MOZAIK

Catégorie : News

La styliste de mode Aurelie AZIALO dite AURELIE AZ, créatrice de la ligne de vêtements AZAAG (Street Wear et classique) et propriétaire de la marque AZAAG est venue présenter LA NUIT AYOKA au Directeur général de Studio Mozaik. LA NUIT AYOKA est un évènement culturel qu'organise la jeune créatrice de mode le 4 août prochain à l'espace Cultuel LE BALAFON pour marquer le deuxième anniversaire de sa marque. Pour l'An 2 de AZAAG, AURELIE AZ promet une soirée inoubliable à tous ses invités. "Ce sera un véritable festival de la culture africaine avec au programme un spectacle de danse, un concert live de percussions, deux défilés de mode et un show dansant animé par le célèbre DJ YVEES." Parole de AURELIE AZ. "A seulement 21 ans Aurélie Aziallo qui est toujours étudiante en 3e année de licence professionnelle en Marketing Négociation option Commerce Export, est un bel exemple de cette jeunesse ivoirienne créative, dynamique et entreprenante à encourager" a dit M. Oulai Souleymane Directeur de l'école des médias en guise de conclusion.

L’avenir des médias ivoiriens

Catégorie : News

L’avenir de la presse ivoirienne passe par la professionnalisation, selon une étude diagnostique de l’Unesco sur le secteur des médias en Côte d'Ivoire, rendue publique lundi lors d’une cérémonie en présence du ministre ivoirien de la Communication, de l’économie numérique et de la poste, Bruno Koné. « La professionnalisation est l’avenir des médias ivoiriens. Et cette professionnalisation passe par la formation », a dit Moussa Zio, ex-journaliste et consultant, soutenant que « les journalistes Ivoiriens ne sont pas bien formés» avec « très peu » d’entre eux qui sont spécialisés au sein de la corporation. Selon lui, « la problématique de la formation est une question centrale aujourd'hui et les journalistes ivoiriens, même s’ils ont des diplômes universitaires, doivent se former au journalisme et se spécialiser ». Dans son analyse, M. Moussa Zio, a relevé « 23 pathologies lourdes de la presse ivoirienne », entre autres la mévente des journaux, la chute des chiffres d’affaires, la défaillance du système de production et de distribution, ainsi que la capacité managériale des patrons de presse.  Il a énuméré également « le coût élevé des journaux, la concurrence des médias numériques, la défaillance du circuit de distribution, le manque d’imprimerie régionale, la distribution parallèle par les éditeurs, la mauvaise condition de travail et de vie des employés, la mauvaise qualité des contenus et des offres éditoriales inadaptées aux attentes des usagers ». En termes de « soins thérapeutiques », M. Zio, l’un des auteurs de l’étude, recommande la professionnalisation de l’entreprise de presse à travers le mode de recrutement des journalistes, la définition des postes clés, la professionnalisation par la formation au journalisme et la spécialisation. Il a suggéré que les journalistes aient des salaires décents, ainsi que la « réduction de l’ingérence des forces externes dans le contenu éditorial et l’atténuation de prisme politique » en vue d’une offre qui réponde aux attentes des lecteurs. Pour rencontrer l’attente des populations et réaliser des ventes « il faut que votre offre corresponde à une demande qui existe sur le marché » et disposer d’un réseau commercial qui soit étendu pour ventiler les journaux, a fait savoir M. Bruno Koné aux acteurs du secteur. Les médias, dira-t-il, doivent « susciter la demande », mais mieux la vingtaine de quotidien qui tire pour beaucoup autour de « 2.000 exemplaires » avec des ventes de 40% pour une population de 25 millions d’habitants, doit favoriser une étude de marché pour un résultat d’appoint. Le directeur régional de l’Unesco et représentant de l’organisation pour la Côte d'Ivoire, Yao Ydo, a indiqué que son institution est prête à accompagner l’Etat ivoirien en vue du renforcement des capacités managériales des entreprises de presse et des acteurs. La presse imprimée en Côte d'Ivoire est sinistrée avec des taux d’invendus allant jusqu'à 93%. L’un des problèmes majeurs reste la distribution, ce qui rend difficile la vente des quotidiens partout en Côte d'Ivoire, où l'on enregistre une centaine de titres sur le marché. AP/ls/APA

DEUTSHE WELLE AKADEMIE S'ENGAGE EN CÔTE D'IVOIRE

Catégorie : News

Il est prévu que la Deutsche Welle Akademie, la structure de formation du média public allemand s'engage à partir de 2019 en Côte d'Ivoire dans les domaines du développement des médias et de la promotion des droits de l'homme (Article 19).
 C'est dans le cadre de ce projet que Mesdames Elena Ern et Lea Nandzik séjournent actuellement dans notre pays, pour une mission exploratoire d'une dizaine de jours. Elles disent êtres venues recueillir des informations sur les besoins de formation en journalisme, identifier les acteurs importants dans le secteur des médias et établir des contacts pour d'éventuelles futurs coopération. Une étude sur le terrain et des entretiens avec des groupes cibles composés de 5 à 12 personnes sont programmés le vendredi 7 juillet à Yamoussoukro, le samedi 8 juillet à Bouaké, et le mardi 10 juillet à Abidjan. Guidées par notre confrère Julien Adayé, correspondant permanent de la Deutsche Welle en Côte d'Ivoire, Mesdames Elena Ern et Lea Nandzik ont visité et eu une séance de travail ce lundi 2 juillet avec Monsieur Souleymane Oulai Directeur général de Studio Mozaik l'école des médias.   La rédaction

juin 2018

RENCONTRE AVEC LES PARTENAIRES

Catégorie : News

Ce mercredi 20 juin s’est tenue à Studio Mozaik une séance de travail entre les trois partenaires du projet Radio Synergie, Etats-Unis / Côte d’Ivoire : Daniel Langenkamp, Attaché de presse, Ategou Elisabeth, Chargée de l’information, teko Folli, spécialiste de l’information, pour l’ambassade des Etats-Unis. L’Union des Radios de Proximité de Côte d’Ivoire (URPCI) était représentée par son Président, Bamba Karamoko, accompagné du responsable informatique de l’URPCI, Koffi Lazare. Le Directeur de Studio Mozaik, Oulaï Souleymane, le Responsable de la production, Saiba Roger, la Responsable des relations avec les radios partenaires, Traoré Kadiatou, et le Webmaster et Responsable informatique, Eric Digbeu, constituaient la délégation de Studio Mozaik. Il a été principalement question de la cession de la plateforme des radios l’URPCI. La qualité des productions, la formation des journalistes et producteurs des radios, la formation d’un Webmaster de l’URPCI qui aura en charge l’actualisation et la maintenance de la plateforme, la date de la remise de la plateforme, la nature et la date de la cérémonie de fin du projet ont été les sujets autour desquels les trois partenaires ont échangé. A la fin de la rencontre, le Directeur de Studio Mozaik et le Président de l’Union des Radios de Proximité de Côte d’Ivoire ont tenu à dire au revoir et rendre un vibrant hommage à madame Ategou qui quitte bientôt la Côte d’Ivoire pour l’Ambassade des Etats-Unis au Ghana où elle vient d’être affectée.

mai 2018

Laure Macelot en visite suprise

Catégorie : News

LA JOURNALISTE ET CINEASTE FRANÇAISE, LAURE MALECOT, EN VISITE SURPRISE.   La 11eme promotion de Studio Mozaik a essayé d’en savoir davantage sur le parcours de Laure Malécot le jeudi 24 mai 2018. Celle qui a rendez-vous avec le directeur de l’Ecole des médias, Souleymane Oulaï, voit son emploi du temps modifié. Elle doit partager son expérience avec les étudiants.45mn. C’est la durée de cette sorte de master class programmée à la dernière minute. Avec la femme aux deux casquettes: Journaliste et cinéaste.        Bref exposé de l’oratrice sur ses activités dans le cinéma et le journalisme, puis séance de questions-réponses. Les apprenants s’intéressent au côté journaliste de l’invitée. Une idée de son cv: Animatrice de l’émission « Résonnance Africaine » sur Aligre Fm à paris de 2004 à 2012. Laure a également travaillé pour TV5 Monde et Canal+. De cette expérience, elle retient que « l’essentiel pour un journaliste, ce n’est pas d’abord l’argent qu’il va gagner ; il faut commencer par remplir le carnet d’adresses ».    Les futurs journalistes ne manquent pas de toucher les réalités du terrain. Le vécu de la journaliste et cinéaste française. L’hôte du jour dévoile tout de suite les frustrations de ses années d’expérience: «Quand un media ne peut pas vous donner les moyens pour faire une enquête complète, il vaut mieux démissionner pour éviter qu’un travail inachevé porte votre signature».Pour Laure Malécot, la première richesse d’un journaliste, c’est sa réputation.   En 45 mn, les étudiants de l’Ecole des Médias croient avoir beaucoup appris. Selon Asséta Ouédraogo, ces quatre mots résument les propos de la visiteuse surprise: Honnêteté, Curiosité, Assiduité et Rigueur.   Après l’obtention d’une licence en cinéma à l’université Paris VIII, Laure Malécot travaille dix années durant dans le milieu du cinéma français. A mettre à son actif plusieurs œuvres dont «Iya tundé, la mère revenue», un documentaire  sur la danseuse et chorégraphe franco-sénégalaise, Germaine Acogny. Avant de se consacrer au journalisme. Ces dernières années Laure assume bien la casquette «Journaliste-Cinéaste».

EMISSION HELLO AMERICA : LE SPECIAL «LIBERTE DE LA PRESSE »

Catégorie : News

L’émission HELLO AMERICA s’est tenue le jeudi 3 mai 2018 de 15h à 16h dans les locaux de l’ambassade à Cocody-Riviera (Abidjan). Ce numéro était dédié à la journée mondiale de la liberté de la presse. Le conseiller de presse et des affaires culturelles de l’ambassade des Etats-Unis en côte d’ivoire, Daniel Langenkamp était à l’honneur. Les auditeurs ont donc eu droit à un court résumé de son parcours de journaliste d’abord, puis d’ambassadeur. L’invité a par la suite répondu aux différentes questions de l’auditoire essentiellement composé de journalistes en formation. Pour lui, la côte d’ivoire a fait d’énormes progrès en ce qui concerne la liberté de la presse « même si elle a régressé d’une place (81eme en 2017 puis 82eme en 2018) dans le classement des pays où la liberté de la presse existe ». Le diplomate avoue cependant qu’il reste beaucoup à faire. L’invité de l’émission publique HELLO AMERICA a réitéré l’engagement des Etats-Unis a aidé la côte d’ivoire dans ce sens. Daniel Langenkamp a aussi partagé son expérience avec les étudiants en journalisme de plusieurs écoles dont Studio Mozaik, l’ISTC, l’ESMA… L’ancien correspondant de l’agence Reuters a rappelé ses joies et ses peines dans l’exercice du métier à Kaboul (Afghanistan), Srebrenica (Bosnie-Herzegovine) et dans bien d’autres zones de conflits dans le monde. Des endroits où la liberté de la presse n’est pas encore à l’ordre du jour. L’émission HELLO AMERICA a pour principal but de faire la promotion des Etats-Unis en côte d’ivoire. Cette production mensuelle est présentée et diffusée par radio albayane.   Asséta Ouédraogo

LA PRESSE, A LA UNE

Catégorie : News

Comme il est de coutume, le monde entier a braqué ses projecteurs sur la presse le jeudi 03 mai 2018. Journalistes et Professionnels des Médias ont fait le bilan annuel, pour montrer le niveau du ‘baromètre’ de la liberté de la presse, dans chaque pays. Le thème choisi cette année par l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO): « Médias, Justice et Etat de Droit : Les contrepoids du pouvoir ». Cette journée a porté sur les questions des médias et de la transparence du processus politique, de l’indépendance du système judiciaire et de la responsabilité des institutions de l’Etat vis-à-vis du public. Par la voix du Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, M. Bruno Nabagné KONE, le gouvernement ivoirien, a rappelé ses efforts pour le bien-être des acteurs des Médias, réaffirmé sa volonté à poursuivre ses actions pour la promotion de la Démocratie et a exprimé ses attentes vis-à-vis de la presse. Pour joindre l’acte à la parole, une forte délégation ivoirienne s’est rendue au Ghana, premier pays africain en matière de liberté de la presse 2018. Ce voyage avait pour but, d’aller à l’école des enfants du premier président du Ghana, Kwame N’krumah, afin de bénéficier de leurs expériences concernant la ‘Press Freedom’ (liberté de la presse). Le Ghana a abrité les festivités de l’UNESCO, lors de cette journée de célébration et surtout de réflexion. Et là, le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano, a été décerné au photojournaliste égyptien Mahmoud Abu Zeid, alias Shawkan. Ce fut de grands moments de partage. Espérons vivement que notre pays changera de position, au sens positif du terme, lors des classements à venir de Reporters Sans Frontières (RSF). Ce, pour le bonheur de la Presse, mieux pour le salut de la ‘Dèmos’ (peuple en grec). La Côte d‘Ivoire est classée 82eme dans le Monde selon le dernier classement de Reporters Sans Frontières (RSF). Le Ghana lui, occupe la 23ème place. Ce pays compte à ce jour 350 Stations radio, 16 Chaines de Télé et 45 Organes de presse, de façon officielle. Didier N’GUESSAN